Tout savoir sur Masterclass growth hacking

En savoir plus à propos de Masterclass growth hacking

Dans notre premier article sur les différences entre le Growth Hacking et le Growth Marketing, nous t’exposions les restrictions du Growth Hacking et notamment une notamment : la Règlementation Générale de la Protection des Données. Le Growth Hacking atteint ses limites car certaines techniques utilisées ne respectent pas la RGPD et exposent l’entreprise à des sanctions plus ou moins strictes. A contrario, la caractéristique première du Growth Marketing est qu’il opère avec le respect de la RGPD et ce dans toutes circonstances. Là où le Growth Hacker continuera de surfer sur une technique douteuse niveau RGPD pour améliorer sa croissance, le Growth Marketer abandonnera toute pratique qui va à l’encontre de la RGPD pour en adopter une autre, plus intelligente et plus fine qui offre elle aussi une perspective de croissance. c’est pourquoi, un début du Growth Marketing se résume à s’informer constamment sur la RGPD pour être en mesure de contourner ses interdits tout en continuant à recevoir de la croissance. Un exemple de respect de la RGPD est la structure des emailings de la société. L’omniprésence d’une option de désabonnement certaine et parfaitement visible pour l’internaute est capitale dans les actions de Growth Marketing. S’il y’a bien une astuce que l’on peut piquer au Growth Hacking c’est cet esprit de créativité, de test et d’évaluation dont il faut faire preuve pour pressentir les conseils, saisir toutes les possibilités de croissance et garder une dimension d’avance sur ses concurrents. pour ce faire, il faut essayer, tester et encore tester ! il est important ensuite de tracker toutes les actions que l’on mène. Le but est de mesurer la résultat optimal de ces actions et d’adapter ce qu’il est possible d’ajuster. La spécificité du Growth est la notion de test en temps réel et d’ajustement continuel.

Le “marketing automation” regroupe toutes les techniques d’automatisation de messages à visée marketing ( e-mail/SMS parmi d’autres choses ), déclenchés suite à des actions précises des utilisateurs de votre site, mais aussi par l’enchaînement de certaines conditions spécifiques prédéfinies. Cette automatisation s’effectue à travers l’envoi de mails à des moments clés du parcours de l’utilisateur sur votre site internet. Par exemple : L’envoi automatique d’un message de bienvenue au moment de l’inscription de tout tout nouvel utilisateur ou encore un message de confirmation après réception d’un lead. Le marketing automation permet aussi de proposer des années de service client individualisés sur tous les canaux et à tous les publics, de cibler les acheteurs à chaque phase du cycle d’achat, de prendre des décisions basées sur des données et d’identifier de nouvelles opportunités de croissance. Vous l’aurez compris, si vous n’utilisez pas le marketing automation, c’est le bon moment de sérieusement y définir.

Marketing automation… Mais comment définir c’est que cet anglicisme “tendance” de plus qui fleurit un peu partout sur les blogs marketing ? Nouvelle star des plans marketing orientés vers la génération de prospect ( ou leads chez les anglophones ), cette nouveauté technique permet enfin aux directions marketing et directions commerciales de faire passer le controle technique une relation personnalisée tant attendue et souhaitée par les consommateurs à chaque étape du cycle de vente. Son efficacité est redoutable, on vous en dit plus ! La traduction de marketing automation veut dire complètement l’automatisation du marketing. On n’est pas plus avancés hein ? par les mots du commun des mortels, il s’agit d’une série d’actions, que l’on peut baptiser ‘ scénario ‘, qui est consacré à se mettre en route en fonction de critères initiaux prédéfinis. Voyons ensemble quelques exemples ‘ purement marketing ‘ ( car oui, on peut aussi automatiser ses communications purement commerciales avec une solution de… je vous le donne en mille, ‘ sales automation ‘, mais ça, je cherche pour une autre fois ! ). Ce concept prend accompagnement sur la méthodologie Inbound Marketing que nous vous expliquons ici. Par conséquent, les emailings purement commerciaux, qui ne suivent pas le cycle de vente du client, ne trouveront pas leur place dans le marketing automation … Ils feront fuir votre prospect, plutôt que de faire naître en lui le désir de consommer d’autres contenus premiums de votre réalisation, et avancer ainsi dans sa réflexion d’achat jusqu’à une prise de RDV avec votre équipe de commerce par exemple !

La mission du Growth Hacker est assez vague. Il doit être le déclencheur de la croissance accélérée que connaissent certaines startups innovantes. Son objectif est de créer la notoriété d’une marque et un afflux de trafic au moyens des outils du digital. Le Growth Hacker est en quelque sorte un prospecteur de masse, il doit acquérir un très grand nombre d’adhérents en peu de temps, pour faire décoller une start-up ou un nouveau produit. Cette activité est ainsi une arme de marketing massive et prend sa source dans l’invention et la visibilité. néanmoins, elle ne remplace pas ces fonctions connexes. Le Growth Hacker est par principe une profession dédiée aux start-ups, mais de grands groupes s’intéressent de près à cette fonction culte pour conquérir très vite un nouveau marché ou lancer un nouveau produit. Qu’est-ce qui différencie réellement l’inbound marketing et le growth hacking ? Certes, ces deux stratégies permettent de recevoir plus de leads, peuvent utiliser les mêmes leviers d’acquisition, mais se diffèrent quand même au niveau de certains détails. Les deux stratégies ont pour but d’apporter une réponse aux besoins de ses leads. néanmoins, ces deux méthodologies s’articulent autour de deux objectifs différents. En effet, le Growth Hacking a pour objectif de gagner un nombre croissant de clients dans un temps court tandis que l’inbound marketing ne se limite pas à la notion de temps.

Une stratégie de growth marketing permet de appréhender le parcours usager des utilisateurs pour ensuite orienter les décisions stratégiques. Elle a pour principal objectif la conception de campagnes avec une cible hautement qualifiée. pour ce faire, la totalité des phases doit constituer un entonnoir. Les plans d’action se concentrent sur le déploiement d’une stratégie dite multicanale, cela consiste donc à utiliser autant les social medias, les campagnes d’e-mailing, le site ou bien encore les publicités payantes. La particularité est l’attention caractéristique aux motivations et préférences des cibles pour les atteindre au mieux. Le growth marketing s’inscrit dans une stratégie de long terme et a pour objectif de générer de l’authenticité et de l’engagement sur du long terme. Pour examiner la bonne mise en place de la dimension stratégique, l’entreprise doit se incliner sur les critères comme les taux d’acquisition clients, de conversion, de fidélisation ainsi que la durée de vie des clients. Le growth piratage préférera utiliser des canaux d’acquisition payants pour recevoir plus rapidement des ventes sans choisir la fidélisation. Il en va de même pour les campagnes, avec une stratégie de growth hacking, il faudra preférer les campagnes massives et globales. A contrario une campagne de growth marketing s’appuiera sur des données et affinera au maximum.

L’une des particularités du Growth Hacker est sa très bonne connaissance des outils numériques et ses compétences techniques. Dans la plus grande majorité des cas, il a des compétences en programmation, qui lui permettent d’intégrer des automatisations ou bien encore accroitre des programmes sûr-mesure, également nommés “hacks”. Aujourd’hui, on assiste une certaine industrialisation de ces “hacks” avec des logiciels et applications pour automatiser plusieurs tâches de fanta ou bien encore aller scrapper la toile à la recherche d’adresses e-mails. Voyons concrètement comment le Growth Hacking ( voir ici ) va suivre l’utilisateur et permettre à la startup, TPE ou tpe de trouver le chemin de la croissance. Sans le savoir l’utilisateur est amené à effectuer un pont de conversion. Ce processus se déroule en 5 étapes…que l’entreprise doit occasionner et maîtriser ! C’est parti, vous allez rapidement comprendre comment se déroulent ces 5 étapes…Le but de l’activation en growth piratage est de transformer le visiteur en usager. On doit proposer un contenu à forte valeur ajoutée qui l’incite à créer un compte ou s’abonner à une newsletter.

En savoir plus à propos de Masterclass growth hacking